Aujourd'hui Musiques Je n'ai jamais écouté aucun son sans l'aimer* Roland Auzet

  • Samedi 19 Novembre

Le Petit Cirque tarif B - Zone 1 Le Carré Création Mondiale Festival Aujourd'hui Musiques Ruines

Commande musicale du Festival Aujourd’Hui Musiques 2016
Résidence de création & création.

 

 

Tout sera le fruit d’une écoute extrême. Tout d’abord, la présence insolite d’objets sonores. Tables, statues, totems et un piano…
Puis un monde… Celui de la tradition Flamenco en vis à vis de Roland Auzet. L’écho d’une tradition ancestrale à l’artiste saltimbanque.

Tout comme l’environnement sonore de la nature tient parfois de la symphonie, la musique jouée en scène sera le plus juste rapport avec le geste musical en relation avec le flamenco.
D’abord le silence, et peu à peu, sous les doigts, les pieds, la mission sera le devenir des objets générateurs de sons, habités d’une vibration propre. Dans l’espace peu à peu démultiplié par les objets mouvants (scénographie mobile), les artistes mettront en œuvre une communauté de gestes, qui se rapproche des traditions ancestrales, convoque les répertoires et répond à des questionnements fondamentaux, humains, sur la solitude, le puissant, le savoir, la force, la virtuosité et le doute…
La poésie naîtra de l’étrange manipulation qui joue sur l’échange, la magie, l’illusion.
Illusion des rapports entre le flamenco et Roland Auzet, mais aussi des mains qui frappent, seules comme la force d’un désespoir…
Le projet revisitera la tradition de la musique et de la tradition questionnée par les écritures contemporaines et confrontera les univers si loin mais tellement proche.

Roland Auzet

La presse en parle

Sa biographie définit Roland Auzet sans l’épuiser comme « artiste polymorphe ». Le percussionniste – mais pas que – va toujours où on ne l’attend pas. Un peu à l’image du titre d’un de ses disques, la Vie c’est marrant comme ça change ! LIBÉRATION

 

Le projet revisite la tradition de la musique et la tradition questionnée par les écritures contemporaines. Il confronte ces univers si loin mais tellement proche.

► Parole du compositeur

Je n’ai jamais écouté aucun son sans l’aimer est de John Cage ?
Oui c’est la première partie du titre d’une de ses oeuvres : « Je n’ai jamais écouté aucun son sans l’aimer, le seul problème avec les sons, c’est la musique. »
J’aime cette idée d’aborder la création en se désolidarisant des références culturelles de mon passé et des gestes pour mieux organiser SA propre confrontation avec l’élément de son choix.

Pourquoi vous tourner vers le flamenco pour cette création ?
Pour se mettre face à face à une tradition qui organise un rituel qui me passionne. Je suis intéressé par son côté sophistiqué, rauque et premier. Nous avons en commun le geste de marquer le temps, frapper le sol, mettre son corps dans une enveloppe musicale et parier sur la relation aux autres et au monde.

Flamenco et musique électronique. ressemblance ou opposés ? harmonie ou confrontation ?
Je ne sais pas encore… Je ne crois pas à la ressemblance…
Concernant le reste, je pense que l’harmonie et la confrontation participent des instants de vie qui seront présents sur le plateau.

Au plateau semblent se mélanger guitare, voix, percussions mais aussi manipulation d’objets pour une scénographie mobile, jeu (théâtral ?) et non danse ?
C’est exact. La dimension chorégraphique est comprise dans le traitement dans l’espace des objets et des instruments. Les parties du corps qui danseront le plus sont les doigts et les mains sur les objets.

Quelle est l’origine du projet ? Pouvez-vous nous en dire plus sur le pourquoi de ces choix ?
J’ai tout au long de mon parcours souhaité m’emparer des traditions les plus diverses et les questionner avec mon art. Des traditions circassiennes, du Moyen-Orient, du music hall avec la tap dance, la danse Odyssie avec Arushi Mudgal …
Comme vous le remarquez l’ensemble de ces traditions organise des corps qui frappent le sol et prend la question des divinités à bras le corps…

Que souhaitez-vous exprimer ou faire jaillir de cette création ?
Je suis artisan et je pose des questions avec mon art.

 

Complicité avec le tda

Roland Auzet est artiste associé au Théâtre de l’Archipel depuis 2015. Compositeur, percussionniste et metteur en scène international, il se définit comme un « écrivain de plateau ».
une belle complicité artistique et un accompagnement solide se sont construits au fil des ans. roland est régulièrement l’invité du festival Aujourd’hui Musiques en tant qu’interprètes de pièces pour percussions de grands compositeurs ou metteur en scène des spectacles, et compositeur. La rencontre se fait en 2010 avec Deux hommes jonglaient dans leur tête, de et avec Roland Auzet et Jérôme Thomas. En 2011, le festival accueille le Trio P.A.J. structuré autour de Michel Portal, roland Auzet et Pierre Jodlowski. 2013 voit naître aucun homme n’est une île de Fabrice Melquiot et roland Auzet pour lequel le festival est coproducteur. En 2014, tu tiens sur tous les fronts est un texte de Christophe Tarkos, mis en scène et musique de Roland Auzet avec Pascal Duquenne et hervé Pierre. En 2015, L’Archipel assure la production de Ninet’inferno. Conception, musique et mise en scène sont de roland. Ce théâtre musical a été créé au Grec Festival de Barcelone le 27 juillet 2015 et a ouvert la saison 16-17 le 7 octobre dernier.
Au fil des saisons, une histoire commune s’est bâtie.

*John Cage

Conception, mise en scène Roland Auzet
Collaboration artistique Olivier-Roman Garcia

avec Roland Auzet  percussion et objets sonores / Olivier-Roman Garcia  guitare / Olivier Martinez chant

Production  Cie Act-opus - Commande, résidence de création et création festival Aujourd’hui Musiques 2016 du Théâtre de l’Archipel, scène nationale de Perpignan .

Répétition Ouverte Lundi 14 Novembre 19H00

Lundi 14  novembre à 19h

Renseignements et réservations
0468626218 / rp@theatredelarchipel.org

Bords de scène Samedi 19 Novembre

À l'issue de la représentation.

Coin du Libraire Samedi 19 Novembre

avec la librairie Torcatis

Alfredo Frimaldos
Flamenco : une histoire sociale, Ed. Les Fondeurs de Briques, 2014

Pendant longtemps, le flamenco fut un art de transmission orale, préservé essentiellement au sein des dynasties gitanes de Basse-Andalousie. Depuis un siècle, les modifications sociales de l’Espagne ont participé au développement de la musique flamenca de l’avènement du microsillon jusqu’à aujourd’hui. À travers paroles de chants, entretiens et tranches de vie captées sur le vif, l’auteur nous fait approcher les principaux acteurs de la scène flamenca des foisonnantes années 1960 jusqu’à nos jours.

 

Bernard Leblon
Musiques tsiganes et flamenco, Ed. Harmattan, 1990

Cet ouvrage sur le flamenco commence par retracer l’histoire musicale du peuple « rom » depuis l’Inde jusqu’à l’Andalousie. Suit une présentation des musiques tziganes d’Europe centrale et une analyse des traits communs aux musiques tziganes et au flamenco, qui permet de définir le rôle joué par les gitans dans l’élaboration de cette musique..

 

Jacques Durand et Jacques Maigne
¡Arte, coño! Flamenco, Toros y Ole, Ed. Atelier Baie, 2015

Broderies et passerelles fleuries, évocations burlesques ou destins tragiques, à la rencontre de figures mythiques ou tombées dans l’oubli des tribus souvent picaresques qui ont fait et défait les légendes croisées de l’art du flamenco et des toros. On y croise des stars, des héros anciens et pas mal d’exclus parfois pathétiques. Ce récit à deux voix, qui n’a rien d’un pèlerinage, évoque librement quelques éclats communs à ceux du toreo et du flamenco. En creux, ou en fanfare, un désir nécessaire, un fantasme assumé l’Espagne fantasque et foutraque, cruelle et inspirée. « ¡Arte, coño! » …

 

Ludovic Pautier
Ivoire Brisé, poésie et flamenco, Ed. Atelier Baie, 2012

"Le flamenco se méfie des cinéphiles, déteste les zélotes ou les faux poètes et défie avec dédain, et même un zeste de cruauté, tous ceux qui voudraient l’enfermer dans les beaux discours exotiques. À moins d’être fou amoureux. Amoureux de l’Espagne et de tout ce qui va avec. Amoureux des toros et des hommes en bas roses. Amoureux des bars les plus bruyants du monde. Pur amoureux, et rien d’autre. Voilà le seul secret de Ludovic Pautier, Ludo pour tous, l’enfant des Pyrénées tombé dans l’aficion du cante comme d’autres ont frôlé la foudre et qui a gravi une à une les étapes, sûr une fois pour toutes de sa quête, habité par la seule flamme qui vaille, celle qui, là-haut, tout en haut, vacille ou se dissimule mais ne s’éteint jamais. C’était le prix des mots justes qui coulent de source, des mots qui disent ce qui se cache ou se trame en vrai, des mots tombés du ciel ou arrachés à la terre, des mots d’amour à mordre et à pleurer. Les mots du cante..."

 

Billetterie en ligne N’hésitez jamais à contacter la billetterie au 04 68 62 62 00 :
- Pour vérifier la disponibilité même si la vente en ligne annonce complet.
- Pour vérifier si vous pouvez obtenir un autre choix de siège
- Pour acheter une place à un tarif autre que Plein Tarif

Séances
Samedi 19 Novembre 20H30

Programme de salle

#Aujourd'hui Musiques #Musique D'Aujourd'hui #Flamenco Suite